La pêche - Présentation

Y-a-t-il un grand port de pêche sur le littoral varois ?

Le rivage varois n’en compte pas, mais la pêche est pratiquée dans tous les ports. Car, grands ou petits, de guerre ou de commerce, les ports présentent rarement une fonction unique. La pêche a été souvent, sinon toujours, la première activité des populations littorales. Les archéologues mettent régulièrement au jour des traces de l’exploitation des ressources halieutiques par les lointains occupants des sites originels. Les flottilles de pêche et les prises sont souvent modestes mais participent à la vie économique de nos côtes et fournissent un complément alimentaire apprécié. Si des pêcheurs varois ont participé, il y a près de quatre siècles, à la lointaine pêche de la morue à Terre-Neuve, leur territoire était et reste surtout méditerranéen et proche. À côté d’une petite pêche côtière dominante, pratiquée avec toute sorte d’engins, ont été installées, du XVIIe au milieu du XIXe siècle, des pêcheries fixes ou madragues pour la capture des thons. Le corail, quant à lui, a suscité la convoitise de pêcheurs venus d’ailleurs. Ces ressources ne sont pas inépuisables. Anciens et croissants, les risques d’appauvrissement des fonds marins et de disparition d’espèces sont réels. Ils exigent une gestion raisonnée de la ressource pour assurer une exploitation durable et le maintien de la biodiversité.

Accès au document